CCIC : UNESCO/195ième session du Conseil Exécutif octobre 2014 ,

Comité sur les partenaires non gouvernementaux (PNG) séance du 17 octobre 2014 ; le CCIC y était présent.

Il semble que le président du Conseil exécutif, Mohamed Samaaaeh Amr, (Egypte) arrive en fin de mandat et qu’il serait remplacé, sous réserve de confirmation, par le délégué du Népal assisté du délégué des îles Saint-Kitts-et-Nevis.

Eric FALT/ ADG Secteur ERI

L’UNESCO aurait souffert trop souvent d’une incompréhension entre les États Membres et la société Civile.

Durant ces 2 dernières années, il constate un nouvel élan dans une coopération collective, avec un Comité de Liaison représentant mieux la diversité du monde, grâce à des forums et journées internationales organisées hors de Paris, et avec une mobilisation de nombreux jeunes.

  • 200 participants, en majorité des jeunes, à Paris, pour l’éducation par le sport,
  • 250 participants à Yamoussoukro, venant de 15 pays,
  • 150 à Sozopol, venant de 28 pays.

Ces liens entre UNESCO, ONG et États Membres se sont renforcés.

À suivre, lors de la prochaine Conférence Générale ONG/UNESCO du 15 au 17 décembre 2014 à Paris.

  1. Admission, radiation et renouvellement des ONG partenaires.


L’UNESCO a admis au partenariat officiel au statut de consultant 4 ONG, et a établi des relations officielles avec 2 fondations.

Par ailleurs, l’UNESCO a entrepris un « recensement » des quelque 400 ONG partenaires, en envoyant un questionnaire. Il a recueilli 75% de réponses. Sur les 100 ONG sans réponses, il est probable qu’une soixantaine seront radiées (décision encore à venir). Par ailleurs l’UNESCO et les États Membres reconnaissent qu’une centaine d’ONG participent aux programmes et actions hors siège, et qu’il faudra bien traiter ce problème.


Les débats qui ont suivi ont montré :

  • Une bonne appréciation générale des États Membres à l’égard des ONG, avec des observations sur le maintien ou non des ONG qui n’avaient pas répondu à l’enquête,
  • La nécessité de rééquilibrer géographiquement l’accès au partenariat des ONG dans toutes les parties du monde, en raison de leur plus grande concentration en Europe, mais aussi en prenant en compte le fait que, si les sièges de certaines d’entre-elles sont en Occident, leurs terrains d’actions sont beaucoup plus diversifiés dans le monde.
  1. Travaux du Comité de Liaison


Brillante intervention de Patrick Gallaud, Président du Comité de Liaison, qui a insisté sur :

  • -une meilleure représentativité géographique du Comité constitué en 2012,
  • -une étroite collaboration des ONG avec l’UNESCO et ses Secteurs dans la préparation et la réalisation de 3 Forums internationaux, dont un seul au siège, et de 4 Journées Internationales depuis 2013,
  • -les perspectives d’avenir pour les programmes « post 2015 » notamment dans le secteur de l’éducation (Séoul printemps 2015),
  • -le renforcement des liens entre ONG et UNESCO et ses Secteurs, notamment à l’occasion de la préparation des événements,
  • -la mobilisation dans les pays hôtes des événements, d’ONG inconnues de l’UNESCO, qui bénéficient également d’un public élargi.

En conclusion, et compte tenu des interventions plutôt bienveillantes et constructives des Délégations Nationales, constat d’une réunion sans critiques négatives envers les ONG.

Denis CHAIGNE