Présentation des vœux du CCIC le mardi 26 janvier 2016

essaiLa présentation des vœux du CCIC a eu lieu mardi 26 janvier au siège 67 rue de Sèvres. En présence des représentants du réseau, des amis et des proches qui soutiennent l’engagement du CCIC et de ses projets, la présidente madame Christine Roche a insisté sur le sens des actions qui vont illustrer, tout au long de l’année, le 70ème anniversaire de notre présence auprès de l’UNESCO. Faire toujours plus pour aider à l’humanisation de notre monde troublé et répondre, avec d’autres, à un désir de paix, qui est profondément enraciné dans le cœur de l’homme.

Cette intervention a suivi la première conférence-débat de l’année. Cette conférence préparée par l’atelier « Cultures et religions » a été donnée par le professeur Jean-Paul DEREMBLE, historien d’art, maître de conférence à l’Université Lille III,  sur « l’accueil de l’artiste par les religions comme facteur d’universalité ».

-0-

Les vœux de madame Christine Roche

Chers Amis

Vous accueillir est une grande joie, votre présence est reçue par le CCIC comme un encouragement à poursuivre son chemin, à s’engager toujours plus pour entendre, recevoir et relayer les appels du monde souffrant.

A vous ici présents, à vos associations, je souhaite que cette année 2016 soit vécue en gardant chevillée au cœur la conviction que nous avons la capacité de faire toujours plus pour la paix, pour la justice, pour œuvrer, avec d’autres, vers plus d’humanité dans le monde.

La petite fille espérance si chère à Charles Péguy nous tient par la main. Avec sa persévérance, son entêtement, elle ouvrira nos cœurs pour que la paix y trouve sa demeure.

Pour le CCIC je formule le souhait d’une solide connaissance mutuelle des associations du réseau : d’un réseau qui s’enrichit de nouvelles associations, telle « BLAS in Africa » qui a pour mission de mettre en œuvre le droit à l’éducation en Afrique, d’un réseau en dialogue avec le monde.

En cette année 2016 et depuis l’année dernière nous sommes investis dans la préparation du 70ème anniversaire de notre présence auprès de l’UNESCO.

Pour cela nous avons choisi de travailler sur des grands défis de notre monde happé par une modernité qui semble déshumaniser l’humain, et oublier que l’homme et la création sont indissociables.

Nous en appelons à la bonté humaine qui nous habite, à l’enracinement des religions et des cultures. Nous voulons analyser cette modernité et chercher quelles valeurs universelles permettront de réunir les femmes et les hommes en quête de sens, eux dont les convictions intimes ouvrent à la possibilité de la fraternité, à la vie en commun au sein de sociétés harmonieuses soucieuses de l’avenir.

Nous croyons que la vie et l’amour sont plus forts que la mort et la guerre.

Dans ce monde blessé, c’est l’espérance que le CCIC vous souhaite et vous invite à mettre en œuvre avec lui.

Oui « il est grand temps de rallumer les étoiles » qui éclaireront nos chemins dans le désert.