Vœux du CCIC pour 2017

ccic_voeux
Peinture de KIM EN JOONG

L’espérance, c’est la même chose
que la gratuité
mais elle n’est pas l’utopie

Godfried Card. Danneels



Le 16 janvier, à « l’Accueil Louise de Marillac » où se trouve notre siège, Christine Roche a présenté les vœux du CCIC.

Après avoir remercié les nombreux invités de leur présence Christine Roche a déclaré :


« Nous percevons votre présence comme un encouragement à poursuivre le chemin, à s’engager toujours plus pour entendre, recevoir, et relayer les appels du monde en attente de paix et de justice.

Le temps traditionnel des vœux c’est le temps donné à la parole d’espérance fondée sur la réalité du présent et sur le désir de faire mieux demain.

Le présent du CCIC est riche du bilan d’une année de travail avec le réseau des ONG membres en relation avec l’UNESCO.

Grâce aux multiples propositions du calendrier de l’UNESCO,

que de séances de travail sur la priorité « éducation 2030 »,
que de rencontres, colloques ou forum sur les thèmes allant de la
pensée complexe aux défis de la révolution numérique en passant par la protection des patrimoines matériels et immatériels et le droit à la liberté d’expression et d’information.

Notre équipe de veilleurs a pu relayer les contenus de tous ces événements grâce à leurs comptes rendus diffusés sur notre site. Par ailleurs les Objectifs du Développement Durable « les ODD » sont aussi nos guides pour penser le futur proche 2030 et au delà.

Et toujours cette préoccupation majeure proclamée sans cesse par la Directrice générale Madame Irina Bokova : la construction de la paix dans le monde en instabilité permanente, le dialogue entre les cultures et le respect de la diversité culturelle.

La perspective 2017 de la célébration de 70 années de notre coopération avec l’UNESCO a mobilisé les ONG membres du CCIC. L’interrogation lancinante sur le monde de demain s’est imposée.

Pour cela, nous avons choisi de travailler sur des grands défis de notre monde happé par une modernité qui semble déshumaniser l’humain et oublier que Homme et Création sont indissociables.

Les cinq conférences données en 2016 ont ainsi préparé les contributions du CCIC en réponse à la question titre du forum qui se tiendra en mars « Quel monde voulons-nous construire ensemble ? ». Nous y réaffirmerons notre espérance en une humanité réconciliée grâce à l’amour fraternel et au pardon.

Nous avons aussi souhaité recueillir auprès de témoins connus ou inconnus des messages d’espérance pour agir aujourd’hui et demain. La diversité des réponses est en elle même une grande source d’espérance. La confiance avec laquelle les auteurs ont dévoilé leur espérance nous a interpellés et bouleversés.

Ce recueil sera offert comme un trésor le jour du forum.

L’Espérance c’est une force, une passion qui entraîne le monde dans le combat pour plus de beau, plus de bon, plus de vrai. L’espérance est vaillante et inventive.

L’espérance est amoureuse des femmes et des hommes.

Il faut pour cela une mesure bien pleine… de confiance, un brin d’utopie et une pointe d’humour !

A l’UNESCO, aux associations membres et amies, à chacune et à chacun, un grand merci pour la convivialité avec laquelle nous cheminons ensemble.

Je vous souhaite au nom du CCIC « une année vécue dans la joie, dans l’espérance et dans le succès de vos projets respectifs.»

 

Ouagadougou (Burkina Faso) Assemblée Générale du MIAMSI

miamsiLe MIAMSI a tenu du 28 octobre au 1 novembre 2016 à Ouagadougou (Burkina Faso) son Assemblée Générale et un Forum international dont le thème était : « Le dialogue, la paix et la réconciliation : Familles, religions, citoyenneté, cultures et peuples en dialogues ».

200 participants venus de 15 pays ont écouté les interventions de l’économiste Pierre Claver Damiba sur la situation de l’Afrique dans la mondialisation. Le Cardinal Peter Turkson, préfet du nouveau dicastère pour le service du développement intégral est venu spécialement du Vatican et est intervenu sur « paix et réconciliation en lien avec la Doctrine Sociale de l’Église ». Enfin le Père Imad Twal, de Jérusalem, a partagé son expérience de dialogue inter-religieux. Le Cardinal Philippe Ouedraogo, archevêque d’Ouagadougou, a été présent et très attentif aux conclusions du Forum dont voici le communiqué final.

Lire le compte rendu final

Deux jeunes étudiantes découvrent le travail des ONG à l’UNESCO

A l’invitation du CCIC, deux jeunes étudiantes (à Sciences Po Paris et à Dauphine) découvrent le travail des ONG à l’UNESCO.

« Le 2 juin 2016, accompagnée d’une amie qui étudie à Dauphine, j’ai franchi les portes de l’UNESCO pour assister à la réunion inter-ONG de préparation du forum sur la paix qui aura lieu au Mexique à la rentrée prochaine.
 
Nous y avons découvert une diversité d’associations telles que Peace And Sport qui vise à promouvoir la paix via les rencontres sportives. Toutes ces associations et leurs représentants ont à cœur de favoriser la paix dans le monde. Ainsi souhaitent-ils faire de ce forum une réussite d’où naîtront des mesures et des résolutions concrètes dans le sens du pacifisme. Cette réussite passe par une organisation optimale du forum et c’est pourquoi la réunion à laquelle j’ai assisté était en majorité de l’ordre logistique. Les principaux thèmes de ce forum ont été également rappelés : éducation – sport – dialogues interculturels…
 
Nous avons été agréablement marquées par la solidarité entre les associations. Celles qui avaient des antennes au Mexique ont spontanément proposé leur aide à l’organisation du forum et à l’accueil des participants. Cependant nous avons été étonnées par l’amplitude des sujets à traiter lors de ce forum qui ne durera que deux jours. Nous craignions que cela soit trop ambitieux pour pouvoir aller en profondeur des thèmes afin d’en tirer des mesures précises et réalisables.
 
Assister à une réunion de préparation d’un forum de l’UNESCO fut une riche expérience bien qu’il soit frustrant de ne pouvoir se rendre à ce forum pour y observer la tournure que prendront les discutions là-bas. Ce fut également l’occasion de rencontrer des membres d’ONG de diverses nationalités qui nous ont fait partager les causes de leur engagement associatif.
 
Espérons en tout cas que ce forum portera les fruits attendus ! »

C.M.

lien vers le Forum

JMJ 2016 : « Mémoire, courage et espérance »

Entretien avec Mgr Tony Anatrella
Monseigneur Tony Anatrella, psychanalyste et spécialiste en psychiatrie sociale, consulteur du Conseil pontifical pour la famille et du Conseil pontifical pour la santé, analyse pour Zenit les enjeux de ces Journées Mondiales de la Jeunesse.

Continuer la lecture de JMJ 2016 : « Mémoire, courage et espérance »

Attentat de Saint Étienne du Rouvray le 26 juillet 2016 – Communiqué du CCIC

Communiqué  du CCIC  suite à l’attentat perpétré  à Saint Étienne du Rouvray

Le CCIC, marqué une fois de plus par l’horreur d’un nouvel attentat qui a visé cette fois-ci l’Église catholique, prend pleinement part à la douleur de la petite ville de Saint Étienne du Rouvray, de la famille du Père Hamel, de celles des otages dont l’un a été grièvement blessé lors de l’agression meurtrière revendiquée par DAECH. Il s’associe à la prière des fidèles des différentes religions manifestée ce jour lors de la messe présidée par le Cardinal Vingt Trois à la Cathédrale Notre Dame  de Paris.

Le père Hamel a été sacrifié par la haine, au moment où il célébrait la mémoire de la mort et la résurrection de Celui qui est au cœur de notre foi. La sidération dans laquelle nous plonge cet acte de barbarie ne doit pas se transformer en résignation face au mal qui cherche à détruire la vie à laquelle nous sommes appelés. Le mal existera toujours mais les faits récents nous conduisent à nous dresser pour oser l’affronter et participer pleinement à une prise de responsabilité. Toutes les composantes de la société : les États, les croyants des différentes religions, les familles, les associations,  chacune a une tâche à laquelle elle ne peut déroger.

Nous voulons avec d’autres accentuer la culture de la paix qui met en œuvre avec conviction et détermination les moyens de neutraliser toute attitude sectaire, en restant unis face aux discours de haine, en inventant de nouveaux savoir-être-ensemble, en ouvrant les cœurs à la transcendance qui conduit à la réconciliation.

Paris le 27 juillet 2016

Attentat de Nice le 14 juillet 2016 – Communiqué du CCIC

Le Centre Catholique International de Coopération avec l’UNESCO, réseau d’organisations non gouvernementales (ONG) d’inspiration catholique partenaires de l’UNESCO, a été bouleversé comme l’ensemble de la communauté internationale par le nouvel attentat horrible du 14 juillet à Nice en France. La stratégie terroriste du Groupe État Islamique ou DAECH a atteint encore une fois de nombreux innocents dont des enfants heureux de vivre une fête en famille.

Le CCIC tient à exprimer sa compassion et son soutien aux familles et amis des victimes. Il veut y associer les très nombreux secouristes qui ont mis en œuvre spontanément une solidarité profonde, les centres hospitaliers ainsi que les services de l’État et de la ville écrasés par les conséquences de cet événement d’une cruauté calculée.

Les membres du CCIC refusent sans relâche une attitude de passivité devant ces drames qui endeuillent aveuglement la planète. Ils recherchent avec d’autres de nouveaux moyens de développer une pédagogie de la fraternité, de la non-violence et du respect sacré de la vie humaine. Il est temps que la Déclaration Universelle des droits de l’Homme ne soit plus bafouée et que s’ouvrent les frontières pour la proclamer et agir pour sa mise en œuvre.

Paris le 21 juillet 2016

Christine Roche
Présidente

Patrimoine mondial de l’UNESCO : les églises géorgiennes de Mtskheta à nouveau sur la liste principale


Le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a retiré les églises géorgiennes de Mtskheta de la liste des monuments en péril et les a réintroduits dans la liste principale des sites du patrimoine mondial.

Lire le communiqué sur Infocatho

Les églises historiques de Mtskheta (Géorgie) sur le site de l’UNESCO

L’enseignement catholique francophone dans le chaos du Moyen Orient

11Dans le chaos du Moyen Orient, l’enseignement catholique et francophone, dans un contexte de laïcité adaptée où 40% des élèves sont musulmans, n’est pas en régression car il représente des valeurs que ne véhicule pas l’anglais. Une francophonie, non franco-centrée mais orientée sur le français est un germe d’éducation à la paix dans le cœur des enfants, contribue à sortir de la mentalité patriarcale et conduit l’homme à vivre dans sa nature, dans son pays, dans la laïcité et dans sa foi.

Ce colloque, organisé par l’Œuvre d’Orient, avait pour objectif de présenter aux institutions internationales en charge de la francophonie, un état des lieux de la francophonie au Moyen Orient au travers des expériences et des témoignages des responsables d’établissements qui maintiennent l’enseignement en français et de la langue française.

Le panorama des établissements scolaires catholiques français dans le monde (Réseau Racine) fait apparaître, selon les chiffres de l’AEFE (Agence pour l’Enseignement Français à l’Étranger dépendant du MAE), environ 500 établissements et 336 000 élèves.

L’universalisme ainsi manifesté, son caractère non « franco centré », une francophonie orientée vers le français sont les traits majeurs qui sous-tendent la volonté du Gouvernement français de maintenir ce réseau avec un budget de 500 Millions €, dont 100 Millions pour des bourses qui bénéficient à 22% des élèves.

Les 40 établissements catholiques présents au Liban sont un havre de paix manifestant, dans ce contexte, une laïcité adaptée. Le français ne disparaît pas, car il représente quelques valeurs que ne véhicule pas l’anglais. De nouveaux établissement font la demande être homologués « français », avec une réorientation vers le multilinguisme. Ce qui nécessite un effort de formation, une priorité de l’AEFE qui l’a fait progresser de 7 à 40 jours annuels. On n’observe pas de retrait, sauf en Syrie.

Le Liban reste le premier pays d’enseignement français où l’on recense 23 établissements des Filles de la Charité avec environ 15 000 élèves. Le rattachement au champ de l’Éducation Nationale via l’homologation crée une surcharge financière et le recours à du personnel titulaire français en expatriation, non sans participer au financement de l’AEFE (1% du Chiffre d’affaires).

Pour Mgr Pascal Gollnisch, Directeur de l’Œuvre d’Orient, le Moyen Orient doit inventer sa forme spécifique de laïcité et contribuer à la formation d’un esprit critique tout autant que l’apprentissage de la vie commune. 40% des élèves sont musulmans. Il faut veiller à faire de l’École un environnement français car on peut craindre que la Russie remplace peu à peu la France au Liban.

L’expérience d’OMS auprès des enfants s’appuie sur les grandes souffrances vécues, dans la ligne du Service jésuite des Réfugiés. La culture française et l’approche jésuite sont une aide essentielle qui permet de garder l’espoir. A cela divers points :

La formation francophone est le moteur du projet. L’acquisition de bagages intellectuels est nécessaire pour avoir une approche lucide des problèmes. Le pragmatisme et l’urgence des situations ont amené à transformer des centres de catéchisme en centre de formation pour tous les enfants, quelques soit leur confession.

La mission est de jeter la bonne semence pour qu’elle fleurisse dans le désert de la Syrie. Il faut une éducation à la paix pour guérir de la violence et planter des germes d’avenir dans le cœur des enfants. A cela certaines conditions :

    • Trouver une approche différente de l’autorité,

    • Sortir de la mentalité patriarcale,

    • Arriver à une approche positive de la politique dans un pays (Syrie) où la liberté de parole est mesurée.

Il faut développer, par ailleurs, des initiatives de réconciliation.

    • S’accepter les uns les autres,

    • Utiliser le Théâtre (enfants et adultes),

    • Toucher les parents par les enfants (association ADYAN),

    • Rejeter la violence,

    • Encourager le dialogue entre les religions (ex : Université Saint Joseph).

« L’homme doit apprendre à vivre dans une nature, un pays, une société dans la laïcité et dans sa Foi »