L’UNESCO inutile comme MOZART ?

C’était le thème du dernier débat organisé au siège le 23 janvier par l’Association des Anciens Fonctionnaires de l’UNESCO, dans le cadre de son club « Mémoires d’Avenir ». L’UNESCO, n’est pas qu’une « utilité », à savoir une organisation qui serait appelée à remplir quelques fonctions comme la défense ou le classement des Patrimoines. C’est bien plus : une nécessité pour faire valoir des principes et une vision de l’Humanité, au service de la Paix et de la Justice, de la dignité des Personnes, un noyau vital au sein d’une constellation (un ensemble) d’acteurs – les États, les sociétés civiles – dont il faut préserver l’Harmonie par l’Éducation et la Culture.