Au pays de l’espoir, il n’y a pas d’hiver

L’espérance transforme le monde et le livre « Paroles d’Espérance » en offre un beau témoignage. Loin d’être une fuite hors du réel, l’espérance est une exigence, une faculté d’anticipation qui donne l’énergie de construire ensemble un monde plus juste, plus solidaire, plus équitable.
Contre les forces et les discours qui cherchent à répandre la haine, la division et la vengeance, le racisme et le repli sur soi, l’espérance offre un antidote plus nécessaire que jamais.
Nous devons réaffirmer avec d’autant plus de force la culture de la tolérance, les valeurs de justice et de solidarité pour tous les hommes et les femmes sans distinction d’origine, d’opinion ou de religion.

Ces valeurs sont au cœur du mandat de l’UNESCO, pour une paix durable fondée sur la compréhension mutuelle des peuples, par l’éducation, le dialogue entre les peuples, à la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité.
Les multiples témoignages présentés dans ce livre ravivent la flamme de l’espérance et rappellent à chacun la vérité contenue dans un proverbe russe : « au pays de l’espoir, il n’y a pas d’hiver ».

Irina Bokova
Directrice générale de l’UNESCO
février 2017

Espoir : flamme, feu et flambeau

La flamme de mon espoir s’est allumée en croisant le regard des autres. Le regard d’êtres humains marginalisés, humiliés, qui malgré leurs souffrances reflétait la dignité et le courage. C’est cet espoir qui m’a guidé dans le choix de mes études, de mes engagements et de mon mode de vie.

Nés de cet espoir, mes actes tendent à la réhabilitation des marginalisés, à l’exercice de la justice sociale et à l’avènement de la paix.

Mon espoir est malmené au quotidien par les doutes et les violences, qui me font parfois baisser les bras. Il me faut alors puiser à nouveau dans ces mêmes regards pour me redynamiser et continuer d’avancer.

Les divers bouleversements de notre époque interrogent bon nombre de citoyens qui sont à la recherche d’un sens et d’un équilibre. Pour y répondre de manière harmonieuse et durable, nous devrions dépasser nos divisions et unir nos fragiles flammes d’espoir pour qu’elles deviennent torche, feu et flambeau.

Pour INDP

Augustin Brutus Jaykumar

Pondichéry le 25.12.2016

Découvrir le site web d’INDP

Père Pedro Opeka – fondateur d’AKAMASOA

Père Pedro Opeka

Merci pour votre invitation, que j’ai reçu très tardivement, pour participer au forum que vous organisez à l’UNESCO pour fêter les 70 ans du Centre Catholique International de Coopération avec cette grande Institution Culturelle des Nations Unies.

Le cyclone dévastateur qui vient de frapper Madagascar m’empêche de pouvoir participer activement à cette rencontre internationale que vous organisez. Ce sujet de savoir « Quel monde nous voulons construire ensemble » est d’une importance capitale.

Chaque être humain sur Terre, dès qu’il prend conscience de son esprit, son cœur, ses talents, son intelligence, devrait impérativement se poser cette question et tout de suite après réagir dans la vie de tous les jours et concrétiser ses désirs, ses projets d’un monde meilleur, plus juste, plus fraternel, plus tolérant là où il vit.

Nos idéaux, il faut les réaliser avant tout chez soi, avant de les exporter chez les autres, afin que cela devienne un signe de vérité de notre vrai engagement.

Souvent, notre société de surconsommation désoriente nos frères et sœurs et les empêche par tous les moyens de se poser cette question et de participer activement pour le changement et l’amélioration de notre manière de vivre.

Nous devrons encore longtemps lutter contre cet esprit de consommation, des gabegies, d’individualisme. Cela est une réalité. Nous devons nous ressaisir et réagir à temps et à contre temps et ne jamais baisser les bras.

Il faut à chacun réagir là où il vit pour traduire dans la vie réelle de tous les jours ce souhait, ce désir de construire un monde meilleur et cela ENSEMBLE avec tous ceux qui nous entourent dans notre vie quotidienne.

Le changement de mentalité demande beaucoup d’efforts de notre part, puisque pour différentes raisons nous nous sommes enfermés dans l’intolérance, dans le fanatisme, dans l’intransigeance, c’est-à-dire dans un monde fermé sur lui-même.

Tous les humains, ensemble, avec un grand esprit d’humilité, de fraternité et d’amour, essayons de vivre nous mêmes ce que nous souhaitons pour les autres.

La vie sera toujours un combat, dans les pays pauvres, mais aussi dans les pays riches, parce que ce combat se passe à l’intérieur de soi-même, dans son esprit, dans son humanité et nous avons tous reçu la capacité de penser et de vivre dans le réel ce que nous avons réfléchi dans notre cœur.

Ce combat se fait avec les armes de la vérité, de la justice et de l’amour !

Chaque frère et sœur possède ces armes inscrites dans son être, qui est DON gratuit du Créateur !

A Akamasoa, à l’échelle de 25.000 personnes, nous essayons, au jour le jour avec des hauts et des bas, de construire ce monde de justice, de vérité et de fraternité. Mais Dieu seul sait combien cela est difficile puisque les esprits, les cœurs, les désirs de tous nos membres ne vont jamais vers la même direction à l’unisson, mais à cause du vent du temps, beaucoup de nos frères sont distraits et vivent le moment présent sans y vivre.

Nous ne devons pas nous dérober de notre responsabilité de construire ce monde plus juste, solidaire et fraternel ! Aujourd’hui, il s’agit de devenir un témoin actif pour démontrer qu’un tel monde et possible et d’agir concrètement à changer quelque chose là où l’on vit.

C’est ce qui va créer les échafaudages d’un vrai monde de justice et de paix !

Père Pedro

Découvrir le site web du Père Pedro