JOIE : une nouvelle ONG rejoint le réseau du CCIC

blas1

PRÉSENTATION DE

BLAS IN AFRICA

blas2

BLAS in Africa est née de la volonté de jeunes africains de mettre en valeur leurs compétences pour apporter leur participation au développement intégral du continent Africain et du monde. Nos membres, provenant d’horizons divers, s’engagent à capitaliser leurs différentes expériences au service du droit à l’éducation, en s’inspirant de l’intuition de Saint Joseph Calasanz et de l’œuvre du P. Mariano Blas. Notre organisation est enregistrée conformément à la loi camerounaise sous le numéro 00000258/RDA/J06/BAPP du 11 Avril 2011.

BLAS in Africa est une association qui vise à promouvoir l’effectivité de l’éducation intégrale pour tous, en travaillant au niveau stratégique dans le but d’influencer positivement les prises de décision sur les questions éducatives.

BLAS in Africa vise de manière spécifique à :

  • sensibiliser les acteurs de la société civile sur l’importance du droit à l’éducation,
  • créer une plate-forme de dialogue entre les acteurs impliqués dans la défense du droit à l’éducation,
  • promouvoir et participer à des initiatives de réflexion et d’action sur les problématiques du droit à l’éducation.

Car nous avons la ferme conviction que:

  • la réforme de la société passe nécessairement par une bonne éducation des enfants et des jeunes,
  • la synergie entre les jeunes compétents et dévoués est un moyen efficace de faire face et de façon durable à la question de l’éducation,
  • la culture démocratique dont l’Afrique et le monde ont besoin pourrait s’obtenir en œuvrant pour la promotion du droit à l‘éducation,
  • la recherche de solutions durables pour une éducation intégrale devrait, au-delà du travail fait à la base, s’appuyer en amont sur une action efficace au stade de la prise de décision.

Le respect de la dignité humaine, la solidarité inventive et l’efficacité dans notre action sont les valeurs défendues au sein de notre organisation.

Les principales activités de BLAS in Africa s’articulent autour de :

  • Plaidoyer et lobbying,
  • Conférences et débats,
  • Campagne de sensibilisation et de promotion du droit à l’éducation,
  • Études et recherches,
  •  Production et diffusion des films documentaires sur la situation du droit à l’éducation,
  •  Renforcement de capacité des acteurs dans le domaine de l’éducation.

En six années d’existence, nous pouvons présenter les réalisations suivantes :

  • Création d’un observatoire du droit à l’éducation en Afrique,
  • Enquête sur les Contraintes politiques, économiques et écologiques sur les politiques éducatives dans la zone sud du bassin du Lac Tchad,
  • Formation de 500 jeunes élèves des classes de Premières et Terminales sur les valeurs du leadership dans le cadre du programme « Équation du succès »,
  • Mise à la disposition des enfants démunis, d’un cadre approprié et équipé pour les études et les recherches (un espace d’étude, connexion internet, une bibliothèque, des projections de films et débats autour des œuvres scolaires) à travers le programme « DOPO SCUOLA »,
  • Organisation de séminaires de formation en droit à l’éducation,
  • Renforcement des capacités des membres des équipes BLAS,
  • Création d’un groupe de volontaires camerounais ,
  • Formation et encadrement de 50 jeunes leaders à travers le programme « BLAS-Youth Empowerment Center »,
  • Le suivi et l’encadrement de 50 enfants vivant et travaillant dans les rues de Yaoundé,
  • L’accompagnement d’une centaine d’élèves issus des familles défavorisées pour la préparation aux examens nationaux,
  • L’érection de l’Institut Calasanz du Droit à l’Éducation (ICALDE), une Institution Supérieure de Formation et de Recherche, en collaboration avec l’Université Cristobal Colon de Veracruz (Mexique) et le soutien de la Congrégation pour l’Éducation Catholique du Saint-Siège.

 

PRÉSENTATION DES PERES PIARISTES

.

Les pères piaristes sont membres d’un Ordre religieux fondé au XVIIème siècle par saint Joseph de Calasanz (1557-1648) dédié à l’apostolat de l’éducation des enfants et des jeunes, de préférence des pauvres, auxquels ils se consacrent avec un quatrième vœu spécial.

Saint Joseph de Calasanz, déclaré en 1948 « Patron Universel de toutes les écoles populaires chrétiennes du monde » par le Pape Pie XII, a le mérite d’avoir ouvert en 1597 « la première école publique populaire gratuite d’Europe » (Von Pastor). Il proclama le droit à l’éducation de tous les enfants et lutta pour cela, ce qui lui valut d’être persécuté. Mais, en même temps, il obtint un résultat extraordinaire car il répondait pleinement aux défis et aux attentes de son temps.

En 1617 fut fondée la Congrégation Pauline des Clercs Réguliers Pauvres de la Mère de Dieu des Ecoles Pies (le nom « pauline » vint du Pape Paul V qui l’approuva), élevée ensuite par Grégoire XV au rang d’Ordre Religieux en 1621 sous son nom actuel. L’Ordre s’étendit bien vite en Italie et en Europe centrale. Saint Joseph de Calasanz rencontre des oppositions qui aboutissent à la suppression de son œuvre par le pape Innocent X (1646) ; elle est rétablie peu après sa mort par le pape Alexandre VII (1656). Actuellement, la congrégation est présente sur les 4 continents (Europe, Asie, Afrique et Amérique) et dans 38 pays.

Pendant plus de quatre siècles, les piaristes, avec d’autres, ont constitué une référence importante dans le domaine de l’éducation. Et aujourd’hui, comme hier, l’éducation des enfants leur tient à cœur, surtout celle des plus démunis, ainsi que les rêves et les aspirations des jeunes. Dans cette mission, ils ne sont pas seuls, ils la partagent avec plus de cent mille laïcs et avec d’autres Congrégations religieuses masculines et féminines qui forment la grande Famille Calasanctienne.