« Pray for Paris »

« Pray for Paris »

Merci à nos amis d’Outre Manche et Outre Atlantique d’avoir osé cette formule – une certaine conception de la laïcité n’aurait pas admis qu’elle soit proclamée en français !

La proximité des actes terroristes engendre une émotion bien compréhensible. Les victimes de cette barbarie, leurs familles et leurs proches sont l’objet de notre compassion (dont le sens premier est « souffrir avec ») Une peine partagée semble moins lourde.

Mais, cette proximité peut nous faire basculer, sans que nous y prenions garde, dans la prise d’otage ! Climat anxiogène, toxicité des images passées en boucle, surenchère des infos y compris sur les réseaux sociaux …autant d’éléments qui peuvent faire de nous des otages et non pas des acteurs intelligents, sensibles et responsables (dont le sens premier est « capable de donner une réponse »).

Le CCIC prend sa part dans la responsabilité générale et agit en conséquence.

Le Centre rend hommage :

  • à tout le personnel médical et hospitalier pour leur efficacité et leur dévouement,

  • aux forces de l’ordre, pompiers, ambulanciers et force armées,

  • à tous les anonymes qui ont su répondre à une situation d’urgence par l’accueil et l’entraide,

  • à tous ceux qui ont su, chacun avec son talent, analyser les tragiques événements et aider les hommes de bonne volonté à affiner leurs réactions, à protéger, en milieu scolaire, les enfants et les adolescents contre un rejet généralisé d’une partie de la population,

  • à nos membres qui ont uni la fécondité et la diversité de leurs prières,

  • à nos pasteurs, y compris ceux de la COMECE qui, par leur appel à la prière et au pardon, permettent à chacun d’être toujours plus « affermi dans l’Espérance ».

Le CCIC fait aussi mémoire des victimes des attentats tout aussi odieux commis :

  • à Garissa (Kenya) le 2 avril 2015 : 152 tués, dont 142 étudiants.

  • à Beyrouth (Liban) le 11 novembre 2015 : 43 morts et 239 blessés,