Sixième Session de la Conférence des Parties à la Convention de 2005

Protection et la Promotion de la Diversité
des Expressions Culturelles

UNESCO 12 Juin 2017


La diversité culturelle face aux accords commerciaux !


C’est l’enjeu de la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, signée par 145 pays.
Largement initiée par le Canada (Québec et autochtones) face au géant américain, la Convention vise à  construire avec la société civile une réponse concrète au risque d’un alignement des cultures, largement renforcé dans l’environnement numérique et à l’occasion des négociations potentielles de remises en cause de l’ALENA. Par rapport au thème de « l’exception culturelle » défendue dans le passé par la France vis de vis de l’OMC, le Canada a soutenu la construction de réseaux internationaux où les agents économiques du cinéma, de la musique, des artistes, agissent sur les gouvernements pour défendre et surtout promouvoir les spécificités et la gouvernance de leurs particularités culturelles.
La Sixième  Session de la Conférence des Parties fait le point sur les avancées enregistrées depuis plus de dix ans et définit un plan d’action pour le futur autour des domaines comme :
–   Les systèmes de gouvernance durables de la culture,
–  Les échanges équilibrés de biens et de services culturels et la mobilité des artistes et professionnels de la culture,
–   La culture dans les cadres du développement durable,
–   Les droits de l’homme et des libertés fondamentales.

Lire le compte rendu de la Sixième conférence des Parties
Lire une brève sur le premier forum des ONG tenu à l’occasion de la conférence
Lire la Convention de 2005 sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles